Shabbies CHARLOTTE Gris ykJnapqPWD

SKU007398859611257
Shabbies CHARLOTTE Gris ykJnapqPWD
Shabbies CHARLOTTE Gris

Boots croûte de cuir kaki Kaki mkjWy7ZbIh

Teva W CAPRI FLIP Noir / Olive YM4aPTnrj

Maison de fin de vie Marie-Pagé

CPetula PAULO Stone SHb3t
Unisa MATEO Noir CII1lLhifC
Kangaroos KFROST Prune nAOKDgBeR
Alexis Minchella
‣ Copywriter @ creme de la creme http://bit.ly/Newsletter_-

Les 6 principes pour délivrer comme unemachine.

Talk de Jean de La Rochebrochard pour Lion by The Family .

Il donne le ton, et il a raison! Je me suis reconnu dans ces propos, ce samedi matin. Nous étions plus d’une cinquantaine ce jour là, et nous ne devions sûrement pas être des cas isolés.

Jean est aujourd’hui Partner chez Kima Venture, le fond d’investissement financé par Xavier Niel. Kima gère un portefeuille de 500+ startups avec plus de 100 deals annuels.

Dans cet article, je reviens sur:

Pour commencer, “connais-toi toi-même”

Je suis sûr que vous aussi, vous avez déjà lu Miracle Morning , No Name Baskets basses Arcade Doré MQTita
. Vous les avez lus sans mais sans jamais vraiment réussir à mettre en place une routine et des processus qui tiennent la route?

Ces livres nous ont mis dans un état d’esprit mais appliquer ces méthodes au quotidien se révèle plus compliqué que prévu , n’est-ce pas?

Le développement personnel est par définition, personnel. Il est donc important d’analyser en premier lieu la manière dont nous fonctionnons avant d’appliquer ses propres règles.

La réussite est progressive . Ce qui est important, c’est d’être meilleur chaque jour, chaque semaine et chaque mois. Quand nous regardons en arrière, nous devons sentir une progression sur les objectifs que nous nous sommes fixés. Mais gardons tous en tête que nous ne pourrons pas tout changer du jour au lendemain.

L’école, fer de lance du conformisme

L’école est un jeu politique. On nous demande d’accepter le compromis en se conformant aux autres élèves de notre classe.

Apprendre à direnon

Par ailleurs, on nous apprend très tôt à ne pas se bagarrer, à ne pas s’insulter mais surtout à ne pas dire non . Le non vexe. Lorsque l’on est petit, il faut accepter l’autorité, accepter notre condition et apprendre à s’excuser pour ne pas faire de vagues.

Nous n’osons donc plus dire non.

A quand remonte la dernière fois où vous avez dit non dans votre job?

Et pourtant, le non est puissant . Il peut vous permettre de gagner du temps. Ce temps dont vous avez tant besoin dans votre vie, cette ressource si précieuse pour avancer et faire des choses qui comptent pour vous.

Vous devez donc apprendre à dire non. Il n’est jamais facile de recevoir à son tour un non. Mais un non franc et direct vous permettra d’avancer.

Au-delà du non, il faut aussi être capable de recevoir la critique. La critique vous permet de vous questionner, de prendre du recul et de faire le prochain pas vers votre sommet.

La critique vous veut dubien

La critique doit toujours être constructive et vous permettre d’avancer.

Posez-vous la question sur ce qui fait que l’on s’arrête quand on bloque sur quelque chose ou que l’on arrive tout simplement pas à faire les choses.

En plus de l’ego, notre susceptibilité est un de nos grands ennemis.

Les gens vont commencer à nous parler de sujets qui nous touchent. Mais avec le temps, ces sujets ne seront plus abordés, par peur de vexer, par peur de se confronter à notre réaction. On ne nous parle donc plus des sujets qui comptent. Et à ce moment là, nous avons l’impression que les gens ne veulent plus nous parler, ni nous écouter.

C’est notre faute: nous nous enfermons pour échapper à la critique. Cette même critique qui nous permet d’avancer!

L’idée derrière cela est donc d’ accepter ses défauts . C’est en acceptant ses défauts que l’on commence à travailler sur soi et à s’améliorer.

Lorsque l’on prend conscience de ses défauts et de ses erreurs, on progresse bien plus vite.

Il faut donc travailler sur soi avant de tester des méthodes miracles.

Pour s’améliorer et s’accepter, il faut arriver à construire des routines et des habitudes. D’ailleurs, ces habitudes vont vous permettre d’atteindre vos objectifs. Ce qui compte, c’est ce que l’on est capable de faire au quotidien.

Tous les évènements de notre vie sont intrinsèquement liés. Il faut être bon à chaque occasion pour se créer les meilleures opportunités. Dans une société de l’immédiateté, il est parfois difficile d’être focalisé sur une vision long terme. Sur le court terme, c’est compliqué. Mais penser long terme, c’est penser avec une vue globale.

Rester ouvert, à l’écoute des opportunités

Cette vision à long terme que nous devons cultiver doit se nourrir d’opportunités. Et ces opportunités se créent au quotidien.

Jean parle de cercles concentriques. Soyons capable de sortir de notre zone de confort, de notre groupe pour s’ouvrir à d’autres cercles, élargir notre compréhension du monde et devenir meilleurs.

Il est aussi question d’. De quoi parle-t-on?

L’ c’est anticiper pour en faire toujours plus. Cet nous permet de laisser la bonne impression aux gens que l’on rencontre. Dans un cas business, on pourrait s’attendre à délivrer le petit plus qui permet de laisser une trace, de susciter le désir pour que les gens se souviennent de nous.

6 principes pour être plusefficace

Voici l’organisation hebdomadaire de Jean. Il va permettre d’illustrer les propos qui vont suivre.

Il est inutile de vouloir reproduire le même modèle pour soi. Comme écrit précédemment, apprenons à nous connaître, à comprendre notre façon de travailler pour mettre en place nos propres routines, habitudes et processus qui nous correspondent.

devenir meilleur.

Une dose de pragmatisme

Pour y arriver, le programme de QS a toutefois besoin d’une injection de pragmatisme. Des idées évoquées ces dernières années donnent des munitions à ses adversaires : interdire les lock-out, limiter la rémunération des cadres d’entreprises privées, sans oublier la tentative de débat sur l’utilisation du mot «patriarcat».

Les militants sont capables, ils l’ont démontré en fin de semaine. Ils ont abaissé leur cible de réduction de gaz à effet de serre de 67% à 45% d’ici 2030, ce qui reste très ambitieux.

La cible initiale avait été jugée irréaliste par des experts mandatés par le parti.

On a bien entendu des commentaires du genre «les experts ont des biais idéologiques, il faut pas se laisser influencer» ou encore, si on accepte de revoir la norme à la baisse «les gens vont penser que c’est imposé par le Politburo (le surnom donné au comité de coordination de QS)».

Mais, on a aussi entendu quelqu’un dire «on s’est trompé (sur la cible de 67%) on peut se réorienter».

Comme le dit Gabriel Nadeau-Dubois, les valeurs de Québec solidaire sont connues. S’il veut un jour aspirer sérieusement au pouvoir, le parti doit les transformer en propositions concrètes... et réalisables.

À lire aussi :

Partager
Aller directement aux commentaires
Doug Ford annonce un monument en l'honneur des vétérans de l'Afghanistan
03 h 10
Reebok Classic PUMP RUNNING DUAL Blanc / Orange afpx7xK7L
01 h 13

mercredi 27 juin

Une spécialiste de la Russie à la tête de l'agence de surveillance canadienne
22 h 38
Une première femme élue chef régionale ontarienne à l’Assemblée des Premières Nations
22 h 16
Sorel TOFINO II Bottes de neige noir kLSRDf
14 h 04
Crise des brise-glaces: l’offre qu’Ottawa garde secrète
10 h 45
PARFOIS Tongs rose 3G09n7w
05 h 41
Toronto manque de places pour les réfugiés
05 h 00
Retour Haut de page

42 rue Mariès

81000 Albi - France

Accueil 7J/7

Inscription newsletter

Recevez nos offres et bons plans

Nous contacter

+33 (0)5 63 36 36 00

#albi tourisme